Que dit la réglementation du Pays basque sur l’accessibilité des bâtiments publics ?

By Alumigraf — In Non classifié(e) — décembre 22, 2021

22

Déc
2021

La réglementation technique actuelle sur l’accessibilité des bâtiments publics au Pays basque stipule ce qui suit en ce qui concerne la manière dont nous devons répondre aux droits des personnes malvoyantes.

Tout d’abord, il convient de rappeler que le règlement fait référence aux bâtiments publics, tels que les bâtiments de l’administration publique, les bâtiments d’enseignement (écoles, instituts, universités, etc.) et les bâtiments de santé (cliniques, hôpitaux, etc.) ou les bâtiments de transport public (stations de bus, de train, de métro, etc.).

Vous pouvez consulter la réglementation sur l’accessibilité des bâtiments publics au Pays basque et la documentation associée sur le site web du gouvernement basque.

Ce résumé n’a pour but que de montrer les implications spécifiques dont nous devons tenir compte pour les personnes malvoyantes. Nous vous invitons à lire attentivement le règlement. Alumigraf peut vous aider à le mettre en œuvre correctement, en s’appuyant sur nos connaissances et notre expérience des inscriptions en braille.

Vous pouvez lire, par exemple, comment nous avons travaillé sur l’accessibilité dans le métro de Madrid.

Comment et où sont appliquées les règles d’accessibilité pour les personnes malvoyantes dans les bâtiments publics ?

Il s’agit d’applications concrètes en termes d’accessibilité et axées sur les personnes malvoyantes :

Distributeurs automatiques :

Dans le cas des distributeurs automatiques avec mode d’emploi, ceux-ci doivent être incorporés en braille, en haut-relief et en macro-caractères de manière à pouvoir être utilisés de façon autonome par les personnes malvoyantes, à l’exception des distributeurs automatiques de tickets de stationnement. Il est recommandé que ces machines soient équipées d’un dispositif d’information sonore.

Points d’information :

Il est recommandé que les éléments manipulables comportant des moyens informatisés d’interaction avec le public soient dotés des adaptations nécessaires pour permettre l’utilisation du braille ou la conversion en parole et l’agrandissement des caractères.

Plate-forme d’accès :

Indicateurs de plancher, réglementés par l’arrêté du 21 novembre 1996 du ministre régional de l’industrie, de l’agriculture et de la pêche, situés à 1,50m. Les informations doivent être en haut-relief et en braille, de préférence sur le côté droit de la planche, sur le montant extérieur du cadre, avec les informations en haut-relief et en braille.

Ascenseurs sur la voie publique

Parmi les plates-formes d’accès figurent les ascenseurs et la cabine d’ascenseur, au sujet desquels le règlement mentionne ce qui suit :

Le panneau de boutons doit comporter des caractères lisibles, en haut relief et en braille, avec un bon contraste chromatique avec le reste du panneau.

Les boutons-poussoirs doivent être pourvus de chiffres en haut relief et en braille.

Signalisation visuelle :

Les informations contenues dans les indicateurs sont accessibles par l’inclusion de caractères en relief avec un relief centré sur la ligne et en braille.

Juste en dessous du texte imprimé en haut-relief, le même texte sera repris en braille.

Étiquetage :

En règle générale, tous les panneaux de signalisation doivent être imprimés en caractères en relief et en braille.

Lorsqu’un panneau, un plafond ou une affiche est situé dans la zone d’interaction ergonomique des bras […], une signalisation en braille et en relief doit être utilisée afin de garantir qu’elle puisse être lue par les personnes souffrant d’un handicap visuel.

Les caractères braille doivent être placés en bas à gauche, à une distance minimale de 1 cm et maximale de 3 cm des marges gauche et inférieure du panneau.

Plaques d’orientation :

Il s’agit de plaques qui aident les personnes malvoyantes à s’orienter dans leur environnement et à savoir où elles veulent aller.

Les informations contenues dans ces pochettes doivent être étiquetées en caractères en relief ainsi qu’en braille.

Les systèmes d’information :

Il est recommandé que toutes les informations écrites émises par des équipements multimédias ou similaires situés dans les systèmes d’information publics soient imprimables à la fois en macro-caractères et en braille.

Éléments interactifs :

Les éléments interactifs sont les distributeurs de billets, les systèmes d’appel ou d’ouverture, les distributeurs automatiques, les équipements multimédia, les éléments d’information informatisés, etc.

Les principales informations contenues dans les éléments interactifs seront accessibles grâce à l’incorporation de macro-caractères, de haut-relief et de braille. Il est recommandé de l’équiper de dispositifs d’information sonore.

Les éléments interactifs comportant des moyens informatisés d’interaction avec le public doivent comporter les adaptations nécessaires pour permettre l’utilisation du système Braille ou la conversion en parole et l’agrandissement des caractères. S’ils comportent également une imprimante, cette dernière doit être équipée pour être compatible avec les adaptations décrites ci-dessus.

Toutes les informations écrites délivrées par des équipements multimédias ou similaires (situés dans des points d’information générale ou des points d’intérêt) doivent pouvoir être imprimées à la fois en macro-caractères et en braille et doivent être conformes à l’article 4 de la présente annexe.

Besoin d’aide ?

Nous pouvons vous aider à améliorer la signalisation accessible dans votre bâtiment. Contactez-nous et nous vous aiderons.

Te asesoramos para ofrecer una solución a medida

Pida su presupuesto